Libre témoignage à propos de Bocar Baila Ly

La haine c’est la colère des faibles »   Alphonse Daudet

J’ai été approché par un certain Jean Soumah, par mail, qui me reprochait d’attaquer Facinet Fofana et qui se demandait pourquoi je ne parlais pas de BOCAR BAILA LY.

Il prétendait  détenir un dossier contre  LY, qui serait  l’ami de Lansana Kouyaté et que c’est l’arrivée de celui-ci à la primature  qui aurait permis de blanchir BOCAR LY.

J’ai répondu à ce Jean Soumah que s’il n’était pas un valet de Facinet, il en serait le pseudo et je lui ai simplement indiqué que je n’étais pas un pantin, car dans son expression j’ai compris qu’il voulait trouver en LY mon manipulateur : grotesque !

J’ai, par la suite, été surpris de constater que l’ensemble des mails que nous avons échangés ont été curieusement transférés à BOCAR LY sans que je n’en soie informé. C’est par le mail réponse dont j’ai reçu copie en remerciement de ma fermeté que j’ai découvert l’abjecte manœuvre.

J’avais donc décidé, le cas échéant de témoigner sur cette affaire que j’ai suivie pour avoir assisté au procès de « l’affaire Friguia », et j’avais, à l’occasion d’une de mes réactions à l’interview farfelue de Facinet, rappelé certains faits.

En effet, Jean Soumah, alias Fofana Facinet, devenu Mamadou Sall, nous a servi un article sur BOCAR BAILA  LY.

J’observe :

1.    Que dans la mouture de l’article que m’avait soumis Jean Soumah, allusion a été faite à BOCAR LY qui se  serait cru avoir « un destin national » avec tous les blablas du genre, et qui  ferait la pluie et le beau temps à Dakar.

2.   L’ « affaire Friguia » l’une des rares à être évoquée devant un juge, a fait couler en son temps beaucoup d’encre et de salives et les Guinéens n’étant pas naïfs, connaissent la réalité qui s’est traduite par :

  • La comparution à la barre d’un architecte du nom de Camara qui a avoué qu’il travaillait sur les chantiers de Facinet et que les paiements effectués l’ont été dans ce cadre.
  • Le Libanais de la société qui a livré les matériaux a dit à la barre ne pas connaitre BOCAR LY et que les matériaux payés ont été livrés à Facinet Fofana. Feu Siradiou Diallo y avait fait allusion dans une interview
  • La présentation par un des avocats de BOCAR  LY, Me Mounir, d’un document juridique  indiquant clairement que BOCAR LY était exempt de poursuites. Par ailleurs, la société Friguia qui avait porté plainte contre BOCAR LY à été déboutée par la Tribunal. Toutes les archives du greffe sont disponibles et seront publiées le moment venu.

3.    Le plus cocasse a été le fait que Facinet avait été défié par BOCAR LY de venir  s’expliquer à la barre. Non seulement cela n’a pas eu lieu, mais lors de son renvoi du gouvernement, Facinet est sorti en catimini du pays comme le font les voleurs, pour se refugier à BOSTON (USA) pour y  suivre le programme que venait de terminer  BOCAR LY à HARVARD. Cela  est, en soi,  plein de signification.

Jean Soumah m’avait annoncé un livre qu’il écrirait, et moi, je lui indique qu’il existe sur Facinet des dossiers pouvant faire l’objet d’une encyclopédie portant sur :

  • Les régimes fiscaux suspects octroyés à des sociétés minières avec une conséquence dramatique  sur les recettes minières de l’Etat. Un tableau récapitulatif des revenus miniers de l’Etat avant et après Fofana existe et édifiera les Guinéens sur le rôle joué par ce prédateur dans les crimes économiques ayant mis le pays dans un état de misère généralisée et donné naissance à l’économie « casino et de mafia ».Facinet en porte la responsabilité entière. Les preuves existent.
  • Le rôle  constant et néfaste qu’il a joué dans la destruction du secteur minier comme l’a si bien décrit Monsieur Dominique, dans sa contribution sur la « source de la débâcle de l’Economie Guinéenne ».
  • Les transferts effectués depuis les comptes de L’ANAIM (Agence Nationale des Infrastructures Minières) via des projets bidon de type « Diandian », ou via des cabinets d’avocats ou d’obscurs bureaux d’études ou de cabinets de consultants, si ce ne sont  des hommes d’affaires auxquelles des missions  étaient confiés  de façon opaque. Quel drame ! J’avais déjà traité du passage de l’OFAB (Office d’aménagement de Boké) à l’ANAIM et la gestion de la trésorerie héritée de cet établissement public. Facinet a avoué que le Chef de L’Etat lui a affirmé que « l’argent était plus en sécurité » avec lui qu’au Trésor Public (relisez son interview)
  • Les sommes colossales dépensées en billets d’avion pour des missions sans objet, avec à la clé la location pour le compte de Facinet de deux suites chaque fois qu’il descendait dans un hôtel parce que ce mythomane prétendait  être  menacé par les lobbies de l’aluminium et que le chef de l’Etat lui demandait de « réserver toujours deux suites pour pouvoir mieux assurer sa protection ».IL était devenu fou à lier.
  • La création d’ACG (Alumina Company of Guinea) repreneur de Friguia, avec  domiciliation  aux îles Marshall dont personne n’a obtenu copie  des statuts en Guinée. Avec, dans le rôle du parrain, un armateur grec que seul Facinet a pu dénicher à New York.
  • Les conditions douteuses  de la mise en location gérance de Friguia par ACG avec dans le rôle d’opérateur, REYHNOLDS, qui a jeté l’éponge et nous saurons pourquoi.
  • Les conditions  non moins obscures du  transfert du fonds de commerce  d’ACG  à RUSSAL.
  • Le statut juridique actuel de FRIGUIA.

Facinet, responsable de la destruction du secteur énergétique de notre pays, devra s’expliquer sur Garafiri et la gestion de la SOGEL sous Kabinet Camara, ex-comptable à « Diandia ». Nous reviendrons, avec pièces à l’appui, sur ce porteur de valises de Fofana, qui l’ a bombardé, un beau  matin, au poste de  Directeur Général  de la SOGEL, avec pour seule  mission de le servir.

Facinet est également  impliqué dans le bradage de la Sotelgui aux Malais dont il est était le « proconsul » en Guinée.

C’est cet homme, fossoyeur de l’économie de la Guinée, qui veut se signaler dans des débats dépassés auxquels il s’était soustrait quand ils étaient à l’ordre du jour.

Voilà un  imposteur qui fait allusion à Dieu dans son interview, alors qu’il n’a de foi que celle qu’il affiche par racolage spirituel quand l’occasion se présente.

S’agissant de la situation au Sénégal, avec ATEPA Goudiaby, Jean Soumah m’avait écrit pour me dire que BOCAR LY est en liberté par magnanimité de son ex employeur. Devrais-je en déduire une collusion d’intérêts entre deux ennemis de BOCAR LY ?

Je ne saurais faire un témoignage sur un dossier que j’ignore. En revanche, à la lecture des publications faites sur le Net, il s’avère que BOCAR LY est en face d’un individu à la réputation sulfureuse.  Mieux, ce dossier ressemble à du réchauffé car il avait fait l’objet de classement sans suite (cf. article NETTALLI.COM).

Il est aussi établi que ceux qui accusent BOCAR LY de détournement (dont Goudiaby, crapule de notoriété publique) n’ont obtenu qu’un sursis après un classement sans suite. Ce sont eux qui lui devraient plutôt de l’argent qu’ils ne voudraient nullement payer.

Bocar LY est, dans ce dossier, confronté à un homme sans scrupules et usant de réseaux obscurs pour toujours échapper aux lois de la République.

Facinet et Goudiaby unissent leurs haines contre BOCAR LY, telle est ma conviction. Cette haine est le signe de leur faiblesse, qui les autorise à user de la calomnie, de la cabale et de la conspiration.

Lorsque leur passé les rattrapera, ils subiront la colère de DIEU dont les jugements sont sans appel.

Je me devais ce témoignage par principe.

Drahamne Toure