Quelle administration pour la Guinée - Bokar Baila Ly

pirogues_conakry_guineeDeux choses ont manqué  à la guinée depuis son « indépendance » : Un Chef - Un Etat
En effet depuis la fin de l’Etat colonial, marqué par le non au referendum gaulliste et de la célèbre diatribe du jeune Sékou Touré « qui a préféré la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage »,les autorités qui ont succédés au pouvoir colonial, ont été incapable de créer un Etat , en tant que « personnification juridique de la nation ».

Par contre tous les symboles de l’Etat colonial ont été détruits et à la place nous avons vu naitre un « parti-état »  dirigé par un « responsable suprême de la révolution ».
Ainsi, c’est un homme qui s’est substitué à l’Etat et a incarné tous les pouvoirs au nom de la Révolution dont le parti avait la prééminence dur l’Etat.

Cinquante ans après, la guinée ne se retrouve pas et la remise en question du système de la révolution ne se fait toujours pas malgré l’ouverture au multipartisme consacrée par le régime militaire qui a succédé à celui de la révolution à la mort, en 1984 du premier président.

C’est pourquoi je propose dans ce document ma vision pour la refondation de la Guinée en vue de la création d’un Etat viable, démocratique et intégré dans le concert des nations.

La refondation de la Guinée passe par des reformes indispensables à entreprendre tout de suite et immédiatement  aux niveaux, politiques, économique et social.

SUR LE PLAN POLITIQUE

La première mesure est la mise en place d’une ADMINISTRATION : Elle est « l’ensemble indifférencié des services de la puissance publique ou la puissance publique elle-même ».C’est en d’autre termes jeter les bases de la création de l’Etat dont l’administration est l’expression du pouvoir et permet de mesurer la capacité de gestion de l’Etat. Toutes choses inexistantes dans la Guinée de ce 21eme siècle.

Cette mesure aura un effet d’entrainement :

-Dans le changement dans les mentalités, les habitudes et attitudes

-Dans le changement des méthodes de travail, et dans la gestion des institutions.

Parallèlement un état des lieux et des audits seront lancés pour déterminés d’une part, les dysfonctionnements, les obstacles, les goulots d’etranglements, et d’autre part proposer des recommandations sur les mesures d’assainissements qui nécessitent ces changements profonds.

La seconde mesure portera sur la restructuration des services de défense et sécurité et la réforme profonde de l’armée avec l’aide de la coopération bilatérale (instructeurs, conseillers de defense, cooperation policiére, formation civique)

Une politique d’administration du territoire avec une gestion efficiente des collectivités qui seront réorganisée et dotes de moyens d’action

Une justice indépendante dans le vrai sens du terme, avec la mise en place d’un observatoire des droits de l’homme et une media ture de la république.

SUR LE PLAN ECONOMIQUE

L’état des lieux et les audits portera en sa partie économique sur

-les finances publiques (sécuriser les recettes, maitriser la chaine des dépenses)

-la mise sous tutelle de la Banque centrale en vue de  la réintégration d’une zone monétaire (la zone ne CFA de préférence) en vue d’imposer une discipline externe.

-le recrutement de cabinets internationaux pour la révision des contrats miniers

- le recrutement de cabinets d’audits et de consultants, ainsi que de banques d’affaires pour toutes les questions relatives aux questions de financements, de l’équilibre macroeconomique, des infrastructures économiques et de bases.

-la restructuration de l’administration des douanes, des impôts et des marchés publiques.

-la régulation des télécommunications   en vue d’un audit  des licences vendues dans des conditions opaques et suspectent sans résultat efficient pour le consommateur.

- la restructuration de la poste qui devra bénéficier de son autonomie de gestion.

SUR LE PLAN SOCIAL

L’éducation, la formation y compris la recherche et l’apprentissage feront l’objet d’états généraux avec pour objectif de solliciter la coopération avec des universités Françaises.

La santé, la sécurité sociale et l’emploi des jeunes feront aussi l’objet d’assises nationales  et des programmes de reformes seront adoptés.

L’information, la culture, les loisirs et les sports seront organisées en corporations qui bénéficierons de l’assistance de l’Etat avec à la clé des codes de conduites.

L’ensemble des questions sociales feront l’objet de larges concertations avec les acteurs sociaux (syndicats, société civiles et partis politiques).

A la suite de cet avis, il me semble utile et intéressant  de donner ma vision sur l’avenir de la junte en charge du pays en ce moment, et aussi indiquer, pour ceux qui ne le savent pas, les potentialités économiques de la Guinée qui devraient servir de gage d’opportunités d’investissements dès que le pays sera soumis aux règles de bonne gouvernance et de l’Etat de droit.

Enfin je joindrais à la présente, mon curriculum vitae, et déclinerai ce  que j’espère pouvoir mobiliser comme soutien, et network dans la mise en œuvre et la réalisation de mes ambitions pour mon Pays.

Bokar Baila Ly