A MONSIEUR SIAKA TOUMANY SANGARE Président la Commission nationale électorale indépendante de Guinée

bokar_homepageConakry
Monsieur Le président, et cher frère

Mon général !

Lorsque vous avez été désigné président de la CENI, les candidats ont accepté votre choix en se disant que vous serez un bon juge. Que vous saurez vous mettre au dessus de la mêlé et que le soldat que vous êtes mettra son honneur, sa dignité et son image au dessus de l’argent, de la gloire.

Les guinéens, à la suite des deux candidats, ont consenti à votre nomination en ne disant rien, parce qu’ils se disent que vous saurez nous éviter la confrontation entre les ethnies du pays en jouant à l’arbitre impartial et que votre crédibilité servira de frein à toutes velléités de contestations des chiffres que vous allez proclamer.

Or votre crédibilité dépendra de votre indépendance vis-à-vis des deux camps en ne vous fondant que sur DIEU et sur votre intime conviction afin de n’accepter que la réalité des chiffres.

Je vous parle de Dieu parce que votre mission d’arbitre, de juge est une prérogative de DIEU qui considère que tout juge qui se fait payer pour juger, ou se laisse corrompre en espérant une position ou une rétribution quelconque subira sa colère ! «  Mon pardon ne sera jamais accordé à ceux qui font de faux témoignages » a dit Dieu dans le saint coran, dans la bible et la thora. Toutes les religions révélées sont unanimes et le reconnaissent.

C’est compte tenu de la gravité de votre mission face à Dieu, à l’histoire, que je me propose de vous interpeller pour vous dire que votre nom sera associé à l’avenir de la Guinée, que ce soit en bien ou en mal.

Il est évident que si la guinée brûle, Konaté, Jean- Marie Doré et Rabiatou Serah Diallo, se déchargeront sur vous. Par contre le succès de la sortie de la transition sera votre succès à vous tous.

Il est évident que si la Guinée brûle, les autres membres de la CENI diront à qui veut l’entendre que la responsabilité incombe au président de la CENI qui est le seul a bénéficier de la confiance des candidats et des autorités de la transition.

Il est évident qu’au soir de la déclaration des résultats, un camp vous gratifiera de tous les beaux noms et un autre vous traitera de tous les noms d’oiseaux, mais soyez sûr d’une chose et ayez cela à l’esprit DIEU NE VOUS FAIT PAYER QUE LES FAUTES QUE VOUS AVEZ COMMISES QUELLE QUE SOIT L’ADVERSITE DANS LAQUELLE VOUS VOUS TROUVEZ. Mais il ne vous pardonnera pas un faux témoignage même si cela est ignoré du commun des mortels.

Dans l’espoir que cette lettre vous conviera à une introspection profonde, je vous souhaite de bénéficier de la sainte assistance du seigneur afin qu’il vous guide sur le chemin de l’honneur et qu’il vous éloigne de l’infamie et du déshonneur.

BOKAR BAILA LY

www.bokarly.com